ACCUEIL ARCHIVES FORUM CONTACT


TEXTES LIÉS


Une ville d'amour et d'histoire





C'est un chat. Je ne le vois pas, je suis encore étendu, dans les draps. Je l'entends, le voisinage aussi. Quelque part à Shanghai, il se promène en toute liberté dans une rue ou sur un toit, et il miaule, chaque petit matin. Toujours le même, ou quelquefois différent ?

Curiosité amusée teintée d'étonnement pour le chat qui miaule en Chine, car en chinois le saviez-vous?, "chat" se prononce "mao". Il est sciemment demandé à l'animal de porter nom proche de la sonorité qu'il émet. Peut-être juste par paresse, donc par mimétisme. Ou alors de par un choix découlant d'une certaine naïveté ? Si tel est le cas, cette naïveté ne dissimule-t-elle pas un fond de malice ?

Car, affublé de la sorte, chaque miaulement du chat résonne comme un étrange rappel à notre égard de son premier nom, le nom commun. Le nom que lui ont donné ses hôtes les humains pour le désigner de façon générique. Le chat est ainsi, en Chine et peut-être ailleurs dans le monde, le jouet de l'homme et de son langage. Il porte son nom à la manière d'un objet bruyant qu'un petit plaisantin lui aurait, pour s'amuser, attaché avec un fil au bout de la queue, sans qu'il puisse jamais arriver à s'en défaire.

Il ne se faufile nulle part sans s'annoncer dans la langue des humains, de façon à ce que chacun sache que c'est un chat qui passe dans le fil de sa vie.

Ah, un chat est là, quelque part !

J'en vois qui restent là, tranquillement assis sur leurs pattes arrières, à observer avec curiosité les simagrées des individus qui les entourent. En particulier le va-et-vient régulier des récupérateurs à la sauvette d'ustensiles usagers qui passent et repassent dans les rues dans d'invraisemblables engins chargés jusqu'à la gueule. Ceux-ci sont équipés d'un microphone répétant inlassablement la même phrase d'accroche à tue-tête pour faire savoir leur venue, gagner un revenu.

Dans une chanson qui s'intitule I wish I knew how it would feel to be free* Nina Simone chante, au dernier couplet, qu'elle rêve être un oiseau, volant dans le ciel, librement.

L'oiseau libre, le chat n'est jamais très loin. Espérons pour lui que celui-ci s'annonce aussi avec un "mao" qui signifie, dans sa sensibilité, tous les dangers.
*