ACCUEIL ARCHIVES FORUM CONTACT


TEXTES LIÉS


RESISTER


RETRAITE ?!



La meilleure des polices



Plusieurs épisodes des deux premières saisons de la série Black Mirror donnent une image totalement dégradante des spectateurs (par exemple : The National Anthem, 15 Million Merits, White Bear, The Waldo Moment). Ils sont représentés comme une masse imbécile et soumise, prête à consommer n'importe quel spectacle crétinisant, et à tomber dans tous les pièges médiatiques despotiques. Cette représentation serait simplement gênante, quoique assez synchrone avec un certain nombre de discours y compris tenus par des « intellectuels », si elle n'était pas véhiculée par la société Endemol bien connue pour produire également toute sorte de shows et d'émissions télévisuels les plus idiots et vulgaires.

La complaisance à représenter un peuple spectateur passif et abruti n'est donc évidemment pas une critique cinglante de la société du spectacle par elle-même, mais un show de plus du spectacle policier lui-même, qui trouve dans le mépris évident des spectateurs une nouvelle matière à faire de l'argent. Si quelques rares personnages tentent individuellement de sortir de cette spirale moutonnière (15 Million Merits, The Waldo Moment), ils sont irrémédiablement découragés ou récupérés par les dispositifs qui les surplombent. Il ne pouvait n'importe comment en être autrement quand, en amont, règne l'axiome de l'abrutissement généralisé.

Endemol nous démontre en définitive qu'il existe des machines à prendre les spectateurs pour des imbéciles (dont l'entreprise et ces épisodes de la série font partie) plutôt que des spectateurs imbéciles.

En revanche, il est fort probable que les spectacles de l'émancipation ne soient pas télévisés...

*