Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Répondre

Smileys
:D :) ;) :( :o :shock: :? 8-) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: :geek: :ugeek:
Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est activé
[url] est activé
Les smileys sont activés
Revue du sujet
   

Étendre la vue Revue du sujet: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Message par Sword7 » Mar 14 Fév 2017 09:09

Sword7 a écrit:
JM a écrit:Même si je vois bien ce que tu veux dire Sword7, je serais quand même plutôt de l'avis de Kitsikitsi. Je pense qu'on ne peut pas complètement séparer l'esthétique boursouflée du film en 3D de l'étalage outrancier de richesses lié au Ciel dans le roman, quand bien même cela passe par de courtes poésies censées alléger les descriptions à la lecture. Quand on va visiter un temple, c'est pareil, il y a cette même impression de profusion et d'opulence à l'intérieur des salles.


On touche à quelque chose de fondamental qui est l'idée que dans le bouddhisme :

la réalité ne diffère de la vacuité, la vacuité ne diffère de la réalité : la réalité est vacuité et la vacuité, réalité. Il en est de même des sensations, pensées, actions et connaissances. Tous les bouddhas sont apparences vaines, sans naissance, ni extinction, sans souillure, ni pureté, sans croissance ni décroissance. C'est pourquoi dans la vacuité il n'y a ni réalité, ni sensations, pensées, actions ou connaissances, ni yeux, oreilles, nez, langue, corps ou esprit, ni forme, son, odeur, goût, toucher ou phénomène mental. [..]
Soutra du coeur

La question, c'est de savoir si l'image de synthèse est tout à fait apte à porter cette idée que le faux est comme un moment du "vrai", ou du moins un passage vers le "vrai". Dans sa conception, son immatérialité totale composée de "0" et de "1", on peut effectivement le penser. Dans le film, tout est d'une lourdeur et d'une boursouflure incroyable, mais en même temps apparence totale.


Image
Image

"The Assassin", Hou Hsiao Hsien, 2015
"Sword Master", Derek Yee, 2016

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Message par Sword7 » Dim 7 Fév 2016 17:01

Salut JM, c'est dommage, malheureusement je ne peux pas faire grand chose pour vous !!

En effet, le roi singe est un peu partout ici en ce moment, aussi bien pour vendre des produits dans les supermarchés que sur les cartes de voeux ou dans les émissions de TV de nouvel an... en terme de cinéma, les diffuseurs ont choisi la date clé du 8 février (premier jour des fêtes du printemps) pour lancer la superproduction chinoise qu'est le nouvel épisode des aventures de Monkey King en version 3D, IMAX, machin-truc. Ca fera une suite de plus sur les écrans (j'ai été surpris hier de voir sur le programme du cinéma où je suis allé uniquement des titres finissant par II, III ou IV)...

Comme dans toutes les adaptations modernes il y a un élément réflexif, le gamin ramenant fréquemment Singet à la légende qu'il a vue sur scène au théâtre, en lui posant par exemple des questions sur l'histoire originale. Le garçon a même un doudou Sun Wukong qu'il trimballe partout, et qui dit tout de ce qu'est devenu le personnage du xiyouji utilisé un peu à tout bout de champ et à toutes les sauces...


Je suis allé voir le dernier Kung Fu Panda hier et là aussi on a une gamine panda qui a une poupée à l'effigie d'un des personnages du film entourant le Panda (personnages de l'équipe d'ailleurs radicalement gommés par les pandas dans cette dernière version, tout ne tourne plus qu'autour d'eux). En fait je me demande si c'est pas surtout le marketing de produits dérivés du film qui commencerait dès la vision du film.

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Message par JM » Lun 25 Jan 2016 10:39

Salut l'ami "chinois",

Merci pour tes news du roi singe, avec l'année du singe qui arrive on va sûrement voir encore plus ressortir le personnage un peu partout en Chine, non ?

J'en profite pour signaler que notre projet de publication en France de la version caricature du Xiyouji dont je parlais au début de ce topic est tombé à l'eau, nous n'avons trouvé aucun éditeur en France qui soit intéressé, c'est vraiment dommage.

Si un éditeur passe par là et s'intéresse au projet, faites nous signe ! On sait jamais !! ;)

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Message par Sword7 » Mar 19 Jan 2016 15:51

De nouvelles versions du singe roi Sun Wukong sont encore sorties sur les écrans en 2015 en Chine. Notamment un film d'animation ("Monkey King: Hero is Back") qui propose un nième retour du personnage en évacuant complètement le moine Xuanzang et en ne gardant que Porcet. Autant dire qu'en terme d'"état d'esprit" le principal est complètement évacué, les monstres devenant par exemple de vulgaires méchants totalement manichéens à combattre pour le spectacle, là où dans le livre d'origine ils reflétaient systématiquement une déviance hors du bien d'un personnage "transformé", suivant l'aspect moral et religieux de la quête. C'est d'ailleurs intéressant de constater que le grand méchant ressemble fort à des créatures rencontrées chez Miyazaki (en particulier "Le voyage de Chihiro"), cinéaste chez qui on trouve justement au contraire cette idée du livre des monstres comme formes visibles provisoires de personnages aux comportements qui s'éloignent du bien...

C'est un gamin qui a perdu ses parents et qui le tient pour un héro qui libère Singet prisonnier dans la montagne et ensemble ils vont faire un bout de chemin en s'aidant mutuellement contre les monstres. Comme dans toutes les adaptations modernes il y a un élément réflexif, le gamin ramenant fréquemment Singet à la légende qu'il a vue sur scène au théâtre, en lui posant par exemple des questions sur l'histoire originale. Le garçon a même un doudou Sun Wukong qu'il trimballe partout, et qui dit tout de ce qu'est devenu le personnage du xiyouji utilisé un peu à tout bout de champ et à toutes les sauces...

Image

Esthétiquement c'est pas trop trop moche, les couleurs sont un peu trop criardes c'est dommage (les croquis préparatoires des graphistes - sans couleurs ou colorés de manière plus sobre - qui circulaient sur le web avant la sortie du film étaient beaucoup plus sympathiques). Ca atteint quand même rarement la fraîcheur et la naïveté du dessin animé d'origine. Le montage est aussi parfois un peu trop haché et empêche une bonne lisibilité des scènes d'action.

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Message par Sword7 » Mar 24 Fév 2015 10:53

JM a écrit:Je remets le deuxième épisode à plus tard...


A mon avis, tu peux t'épargner de le regarder étant donné ce que tu dis du premier épisode, je dis ça pour te gagner du temps !! :lol:

Le second est bien sûr exactement du même tonneau, sinon pire ! Dès le début le moine Tripitaka se transforme en soldat romain, puis en indien, puis en pharaon égyptien, c'est complètement débile ! Je vois ces films un peu comme les Hot Shot (en encore plus lourd et bêta, c'est dire !), ils revisitent un genre classique du cinéma hongkongais sur le mode de la farce.

La moquerie du classique de la littérature est encore plus présente dans le second volet, si je me souviens bien, car la scène initiale du premier épisode est rejouée (l'une des rares avec Sun Wukong en Sun Wukong) et là clairement le singe cherche à faire taire le moine Tripitaka qui le saoûle, et même la déesse Guan Yin en a marre de ses longs discours moralisateurs et fades et cherche à l'étrangler. Plus tard, le moine se met aussi à chanter sur l'air de "only you", je crois, et provoque l'ire de singet (un des nombreux passages ou le comique de répétition devient lui-même rapidement gonflant : quand un truc à peu près marrant est trouvé, on en joue pendant dix minutes). Mais, comme tu dis, cette dérision est vaine tant tout est au final lisse et gentillet. Se moquer du discours moral contenu dans le classique, pourquoi pas, mais si c'est pour faire par ailleurs un film complètement aseptisé qui respecte la morale la plus convenue (voir toutes les scènes d'amour esquivées et complètement cul-cul-la-praline par exemple), ça rime à quoi ?

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Message par JM » Lun 23 Fév 2015 17:01

Sword7 a écrit:Je découvre que Stephen Chow ("Shaolin Soccer", "Kung-Fu Hustle"...) a aussi réalisé un film en 2013 adapté du roman. Comme quoi, c'est vraiment un livre qui reste d'actualité en Chine. Je l'ai regardé hier soir, il y a du bon et du moins bon.

Chow s'en sort pas mal, surtout dans la première partie du film, pourquoi ? Parce qu'il utilise d'abord des trucs de manga (on retrouve l'idée du trait), comme il faisait dans ses précédents films (je ne me souviens pas très bien de "Shaolin Soccer" et "KF Hustle", mais j'ai quand même l'impression que ses quelques astuces ne se renouvellent pas du tout, il y a toujours les mêmes types de gags visuels, les mêmes séquences imposées). Bon, ça passe au début car il y a beaucoup de rythme, et quelques gags amusants (jusqu'au combat entre la chasseuse de démons et Porcet dans la taverne Gao). Il reprend ce que je disais à propos du numérique : avec celui-ci tout est possible (impeccable pour illustrer un roman "picaresque" comme le Xiyou Ji), de plus le faux peut s'immiscer partout (Porcet déguisé numériquement en cuisinier à la peau huileuse avant de se transformer en cochon est particulièrement bien trouvé). Il va plus loin, puisqu'il mélange le numérique avec des éléments "à l'ancienne", et montre que ceux-ci ne fonctionnent pas, ou moins bien que le numérique (à l'image de ce type qui a une poche de faux sang qui ne cesse de gicler et qui est repoussé par tous ses camarades : comique de répétition). Les anciens moyens de créer de l'artifice, trop rudimentaires, ne tiennent pas la route face à l'apparence lisse et trompeuse du numérique.

Malheureusement, plus le film avance, plus le rythme devient mollasson, le film peu drôle et sans enjeux. La fin est particulièrement ratée, puisque le basculement de Tripitaka dans la voie du Bouddha est le prétexte à un déferlement d'images numériques monumentales et particulièrement hideuses qui vont complètement à l'encontre de l'idée de la percée du faux et de l'apparence pour le vrai.


Moi j'ai regardé hier soir le premier épisode du film de Jeffrey Lau datant de 1995, avec Stephen Chow en acteur principal (on s'y perd un peu !). Jeffrey Lau est pas un réalisateur très réputé, il a surtout produit quelques très bons films d'autres cinéastes, comme par exemple quelques uns des premiers Wong Kar Wai.

On retrouve exactement le même genre d'humour que dans les films de Stephen Chow, qui personnellement me fait peu rire et surtout me sort systématiquement de l'histoire du film. C'est un second degré dans les dialogues, assez lourdingue, qui désamorce toutes les situations et qui est de quasiment toutes les scènes. Un exemple typique, un type vient de mourir, on le voit pendant deux minutes dans les bras d'un autre personnage en train de saigner, de dire un dernier mot dans un dernier soupire, et à la fin, à l'étonnement général, le mort se relève en disant que finalement il faisait croire et on passe à autre chose. Impression lassante aussi de revoir les mêmes gags à chaque film de ce type. Je ne comprends pas trop non plus pourquoi tout ce premier épisode, qui est totalement inventé par rapport au bouquin, met en scène un Sun Wukong transformé en humain qui est idiot, lâche, incapable, exactement le contraire du héros du roman. Je vois pas franchement l'intérêt de partir du bouquin pour en faire ça. Il y a un tel potentiel épique (et comique) dans ce livre, on dirait que ça fait peur au cinéaste qui se replie sur une simple pochade. Peut-être qu'il y a là un peu d'impertinence (stérile) vis-à-vis de ce classique de la littérature chinoise ?

C'est dommage parce qu'il y avait visiblement moyen de faire quelque chose de vraiment sympa, les très rares combats sont biens foutus, les effets spéciaux tiennent bien la route et sont en même temps assez rudimentaires. Je remets le deuxième épisode à plus tard...

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Message par JM » Ven 31 Oct 2014 10:01

Merci Sword ! J'espère que tu nous en dira plus sur Taïwan à l'occasion ! ;)

Qiu Ying est l'un des peintres de l'école de Suzhou, il me semble ?

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Message par Sword7 » Jeu 30 Oct 2014 15:45

De retour d'une semaine à Taibei, qui m'a, entre autres, un peu illuminé sur le cinéma de Tsai Ming Liang ! Mais je reviens aussi avec quelques représentations de la déesse Guanyin dans mon sac, pour poursuivre la discussion précédente plus avant.

Celle-ci tout d'abord, peinte pas la fille du célèbre peintre Qiu Ying de la dynastie Ming (spécialiste de la peinture sur rouleaux, je vous en montrerai à l'occasion, c'est magnifique) :

Image

Image

Et puis celle-ci dans le Temple Longshan, en centre-ville :

Image

La grande sobriété de la première semble trancher de manière saisissante avec la richesse qui entoure et pare la seconde, mais je trouve que sa taille et sa position centrale sont déjà assez rares dans la peinture chinoise et signe que l'on a affaire à un personnage proéminent. Il y avait, à côté, un auto-portrait de la fille du peintre dans lequel elle apparaît bien sûr beaucoup plus petite et dans le coin droit en bas de sa peinture, le reste de la toile étant occupé par divers branchages, des fleurs et quelques rochers.

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Message par JM » Mer 1 Oct 2014 16:45

Revenons à ce bon vieux singet !

Sword7 a écrit:Il reprend ce que je disais à propos du numérique : avec celui-ci tout est possible (impeccable pour illustrer un roman "picaresque" comme le Xiyou Ji), de plus le faux peut s'immiscer partout (Porcet déguisé numériquement en cuisinier à la peau huileuse avant de se transformer en cochon est particulièrement bien trouvé). Il va plus loin, puisqu'il mélange le numérique avec des éléments "à l'ancienne", et montre que ceux-ci ne fonctionnent pas, ou moins bien que le numérique (à l'image de ce type qui a une poche de faux sang qui ne cesse de gicler et qui est repoussé par tous ses camarades : comique de répétition). Les anciens moyens de créer de l'artifice, trop rudimentaires, ne tiennent pas la route face à l'apparence lisse et trompeuse du numérique.


Ca fonctionne pas, et pourtant il existe des versions filmées anciennes du roman (ou même d'autres récits mythologiques qui puisent aux mêmes sources de pensée, cf chez Tsui Hark, entre autres) tout à fait honorables qui n'usent que de ces anciens effets spéciaux et sont, rien que pour cette raison, complètement différents des derniers films chinois s'inspirant du roman. Mon impression générale c'est que, comme dans tout mythe ou croyance, l'imaginaire du Xiyouji est finalement assez riquiqui, on en revient toujours assez vite au réel, on lui emprunte beaucoup quitte à le déformer, le recomposer, aussi bien en ce qui concerne les créatures divines, monstrueuses, qu'en ce qui concerne la diégèse de l'histoire. Il en résulte forcément une certaine pesanteur. Pour cette raison, je suis plutôt partisan de l'adaptation avec effets rudimentaires à l'ancienne qui font appel à toute une machinerie ayant encore une certaine matérialité (décors, costumes, câbles pour l'action, etc..), grossière.

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

Message par Sword7 » Mar 16 Sep 2014 18:55

Je découvre que Stephen Chow ("Shaolin Soccer", "Kung-Fu Hustle"...) a aussi réalisé un film en 2013 adapté du roman. Comme quoi, c'est vraiment un livre qui reste d'actualité en Chine. Je l'ai regardé hier soir, il y a du bon et du moins bon.

Chow s'en sort pas mal, surtout dans la première partie du film, pourquoi ? Parce qu'il utilise d'abord des trucs de manga (on retrouve l'idée du trait), comme il faisait dans ses précédents films (je ne me souviens pas très bien de "Shaolin Soccer" et "KF Hustle", mais j'ai quand même l'impression que ses quelques astuces ne se renouvellent pas du tout, il y a toujours les mêmes types de gags visuels, les mêmes séquences imposées). Bon, ça passe au début car il y a beaucoup de rythme, et quelques gags amusants (jusqu'au combat entre la chasseuse de démons et Porcet dans la taverne Gao). Il reprend ce que je disais à propos du numérique : avec celui-ci tout est possible (impeccable pour illustrer un roman "picaresque" comme le Xiyou Ji), de plus le faux peut s'immiscer partout (Porcet déguisé numériquement en cuisinier à la peau huileuse avant de se transformer en cochon est particulièrement bien trouvé). Il va plus loin, puisqu'il mélange le numérique avec des éléments "à l'ancienne", et montre que ceux-ci ne fonctionnent pas, ou moins bien que le numérique (à l'image de ce type qui a une poche de faux sang qui ne cesse de gicler et qui est repoussé par tous ses camarades : comique de répétition). Les anciens moyens de créer de l'artifice, trop rudimentaires, ne tiennent pas la route face à l'apparence lisse et trompeuse du numérique.

Malheureusement, plus le film avance, plus le rythme devient mollasson, le film peu drôle et sans enjeux. La fin est particulièrement ratée, puisque le basculement de Tripitaka dans la voie du Bouddha est le prétexte à un déferlement d'images numériques monumentales et particulièrement hideuses qui vont complètement à l'encontre de l'idée de la percée du faux et de l'apparence pour le vrai.

Haut