I'm still here somewhere [in] the social network

Autour des textes du site

I'm still here somewhere [in] the social network

Messagepar JM » Ven 26 Fév 2016 11:24

En guise de mise à jour de cet ancien texte :

I'm Still Here (2010) trouve parfaitement sa place parmi les quelques portraits d'assholes millionnaires américains de ces dernières années. Même si son genre (le mockumentary) est différent des deux autres, le film de Casey Affleck est en effet un cousin proche de Somewhere de Sofia Coppola, ou encore de The Social Network de David Fincher sortis la même année. Nous suivons là trois types déplaisants à bien des égards, superficiels et qui surfent sur leurs millions en donnant libre cours à leurs caprices de gosses riches.


http://www.scienezma.com/UA/i_m_still_here_somewhere

On peut ajouter, totalement dans la même veine, le "Steve Jobs" de Boyle. Ca fonctionne pareil : 2h de remplissage, de blabla, pour décrire du "vent" (au sens propre comme figuré, puisque le film se polarise finalement sur tous les échecs cuisants de Job avant sa gloire et sa victoire) et un salaud fini. Même pas sûr que la fin joue la carte de l'ambigüité (la fille finalement utilisée par Jobs comme argument marketing familial), plutôt que la clôture morale typiquement hollywoodienne pour boucler la success story. Là encore, Welles est bien loin ; la mise en scène, fascinée et se voulant fascinante, est incapable de prendre une quelconque distance vis-à-vis du personnage principal.
JM
 

Retourner vers référer ne pas conclure...

cron