Notes sur le 8e CIFF de Nanjing

Autour des textes du site

Re: Notes sur le 8e CIFF de Nanjing

Messagepar Fred75 » Mer 23 Nov 2011 15:45

Hello,

Oui, tout ça c'est aussi les questions que pose Lévi-Strauss à la fin de son livre. Enfin pas tout à fait la fin, car après il y a encore un ou deux chapitres assez curieux (dans le sens où ils remettent complètement en question ce qu'il a écrit avant sur le jugement de l'ethnologue, etc) sur l'Islam... D'ailleurs, tu sais sûrement que la citation "l'islam est l'occident de l'orient" dans Film Socialisme est parachutée de ces derniers chapitres (pas si simples à comprendre).
Fred75
 

Re: Notes sur le 8e CIFF de Nanjing

Messagepar casseur » Jeu 24 Nov 2011 21:31

Fred75 a écrit:D'ailleurs, tu sais sûrement que la citation "l'islam est l'occident de l'orient" dans Film Socialisme est parachutée de ces derniers chapitres (pas si simples à comprendre).


pas si simple, pas si simple .. si tu veux dire par là qu'il s'agirait d'une simplification grossière que de penser que son histoire de "france qui devient musulmane" s'apparente aux discours identitaires actuels (qui tentent effectivement de le récupérer), d'accord. en même temps, au vu de ce qu'il dit après de l'impact (pour lui fatal) de l'arrivée de l'islam en asie, sur les terres d'un bouddhisme millénaire, on peut légitimement se demander s'il ne pourrait pas, lui-aussi, verser aujourd'hui dans ce genre de discours des think tank réactionnaires (il l'est plus tard devenu à bien des points de vue) de droite protégeant les so called racines catholiques de la france. l'autre jour c'est finkielkraut qui le citait à l'émission de taddei, face à ramadan. mais je crois pas. Il ne tenait apparemment pas plus dans son coeur cette autre religion (contrairement au bouddhisme). et ce qui peut faire penser qu'il n'ait pas verser dans les discours actuels qui affirment que cette dernière puisse être un jour en danger sur les terres françaises face à l'islam, qu'il considérait en effet comme la pire et la plus inquiétante des religions (ce qui est dit explicitement dans ces dernières pages de TT - comme celle qui arrive en dernier dans un mouvement théologique qu'il considérait malheureusement comme historiquement régressif), c'est que précisément il soutient dans le bouquin que les deux sont finalement très proches et devraient plutôt tenter de fusionner pour se détruire l'une l'autre.
casseur
 

Re: Notes sur le 8e CIFF de Nanjing

Messagepar Robert UHU » Jeu 24 Nov 2011 22:52

casseur a écrit:réactionnaires (il l'est plus tard devenu à bien des points de vue)


l'islam, qu'il considérait en effet comme la pire et la plus inquiétante des religions (ce qui est dit explicitement dans ces dernières pages de TT - comme celle qui arrive en dernier dans un mouvement théologique qu'il considérait malheureusement comme historiquement régressif)
Robert UHU
 

Re: Notes sur le 8e CIFF de Nanjing

Messagepar Sword7 » Ven 25 Nov 2011 11:02

Sword7 a écrit:2/ "Hello, Mr Tree!", le film de Han Jie (ancien collaborateur de Jia Zhang Ke) qui avait deja gagne un truc au dernier festival "officiel" de Shanghai est maintenant en salle en Chine. Le film, une comedie "douce-amere" (sic) est produit par Jia Zhang Ke. Il ne fait plus beaucoup de doute que le cineaste-producteur est maintenant passe de l'autre cote de la barriere, rejoignant le consensus avec les vieux cineastes de la generation precedente. L'affiche du film (formatee comedies locales debiles qui squattent les ecrans du pays) :

Image

:roll:


'lut

Pour revenir au cine chinois, je trouve que j'ai ete un peu dur sur le coup avec HJ et JZK. J'ai vu le film et il vaut mieux que son affiche hideuse. C'est une nouvelle variation sur le theme de l'idiot. La realisation est pas toujours exempte de petites choses sans doute dommageables (certains mouvements de camera un peu inutiles), le scenario de lourdeurs (les souvenirs et hallucinations familiales du personnage) mais dans l'ensemble ça reste a mon avis tres different de ce que les spectateurs chinois sont habitues a voir en salle (en terme de montage, d'histoire, de point de vue..).

La bonne idee, c'est d'avoir fait de cet idiot du village celui qui reve de partir vivre avec sa femme (muette) dans les nouveaux quartiers flambant neufs ou l'Etat essaye de reloger les habitants du village minier a coup d'annonces publiques (c'est le tres beau premier plan du film qui part d'un de ces camions avec haut-parleur, pour se diriger dans le garage miteux ou travaille le personnage; c'est un bon debut de film, qui choisit son camp) et d'offres allechantes. Evidemment le reve est inatteignable et ceux qui en "profitent" sont sa mere et son frere qui demenagent (mais le demenagement, montre brievement dans le plan du depart en voiture est clairement dramatique). En gros c'est le contraire de la fin d'un film comme "Jasmine Women" dont il est question ici, ou la fille accede finalement au "reve chinois" (de banlieue pavillonnaire) dans un allo douceatre.

Force est d'admettre que JZK a chamboule plus en profondeur que l'on pourrai penser la censure chinoise sur les ecrans ?! L'explication finale sur le nom du personnage principal, forcement a destination des spectateurs etrangers, laisse penser que le film n'en revient peut-etre pas de pouvoir quand meme passer en salle en Chine.
Sword7
 

Re: Notes sur le 8e CIFF de Nanjing

Messagepar JM » Ven 25 Nov 2011 23:00

Sword7 a écrit:La bonne idee, c'est d'avoir fait de cet idiot du village celui qui reve de partir vivre avec sa femme (muette) dans les nouveaux quartiers flambant neufs ou l'Etat essaye de reloger les habitants du village minier a coup d'annonces publiques (c'est le tres beau premier plan du film qui part d'un de ces camions avec haut-parleur, pour se diriger dans le garage miteux ou travaille le personnage; c'est un bon debut de film, qui choisit son camp) et d'offres allechantes. Evidemment le reve est inatteignable et ceux qui en "profitent" sont sa mere et son frere qui demenagent (mais le demenagement, montre brievement dans le plan du depart en voiture est clairement dramatique). En gros c'est le contraire de la fin d'un film comme "Jasmine Women" dont il est question ici, ou la fille accede finalement au "reve chinois" (de banlieue pavillonnaire) dans un allo douceatre.


Salut,

Moi aussi, j'ai vu ce film swords7. Tu vois, typiquement, là dans ce passage tu navigues dans des eaux qui sont encore aujourd'hui très troubles pour moi. D'un côté tu te places du côté de ces gens qui rechignent à déménager pour vivre dans des logements de meilleure qualité, ou des gens qui n'y ont tout simplement pas accès, de l'autre ça n'est pas impossible que tu sois le premier à dire en voyant de tels personnes vivre dans les conditions dans lesquelles elles vivent qu'elles sont très pauvres, que c'est scandaleux, que l'état ne fait rien pour elles, qu'elles sont laissées pour compte alors que leur situation résulte peut-être d'un choix individuel.

Perso, je n'y vois pas très clair sur toutes ces questions (soulevées aussi par un film très différent comme "En avant jeunesse" par exemple), d'abord parce que je suis un spectateur extérieur (et ce à plusieurs titres). En tant que témoin, je suis pris entre la politique et le politique, je crois, entre le point de vue d'un marxisme d'état (c'est à dire, en gros, "que l'état peut et doit faire de plus pour chacun ?") et le point de vue d'un Rancière, plus anarchisant (c'est à dire donner raison à la marge et à ses choix parfois têtus et individuels). Et, à un moment donné, comme ici, les deux possibilités se contredisent dans les faits. Entre celui qui veut rester dans son bidonville et la possibilité que l'Etat lui donne d'en sortir (le fait qu'il force la main est important - Hannah Arendt prenait d'ailleurs le cas du logement pour exemple dans ses réflexions sur la démocratie, cf "Edifier un monde, interventions 71-75" - mais n'est que secondaire dans cette problématique, il me semble).

La réponse que donne le film de Costa à cette contradiction, c'est qu'aucun HLM ne remplacera le palais qui serait à la mesure de Ventura. Dans le film de HJ, c'est plus simplement que l'on doit se contenter du fait que le départ est soit contraint et forcé donc malheureux, soit impossible. Quelque part le film de HJ m'interpelle plus car il prend en compte, je crois (avec le personnage principal de l'idiot), l'absurdité qu'il y a pour les spectateurs dans la situation clivée qu'il dépeint.
JM
 

Re: Notes sur le 8e CIFF de Nanjing

Messagepar ww » Sam 26 Nov 2011 01:02

symptomatique du petit-bourgeois de gauche qui découvre la misère tout ça..
ww
 

Re: Notes sur le 8e CIFF de Nanjing

Messagepar JM » Sam 26 Nov 2011 16:58

ww a écrit:symptomatique du petit-bourgeois de gauche qui découvre la misère tout ça..


Et tu me conseilles quoi, à part rester au lit chez moi avec une bouillotte bien chaude pour les froides journées d'hiver qui approchent, qui sont déjà là, mais n'ont pas encore franchi le porche où elles changent de signe ?
JM
 

Re: Notes sur le 8e CIFF de Nanjing

Messagepar Fred75 » Mer 28 Déc 2011 20:01

Hello JM,

Allez, une dernière fois avant 2012, après promis, je te fiche la paix !! ;)

J'ai donc continué à lire tranquillou tes textes sur le festival de Nanjing et je me suis un peu étouffée en lisant tes commentaires (même si je sens que tu as essayé de nuancer, mais mal à mon sens) sur "Huan Huan". Bon, encore une fois je n'ai pas vu le film, mais c'est l'anthropologue qui te parle encore une fois de ce que tu as écrit pour te dire que tu ne peux pas faire des généralisations comme ça sur la Chine. Ton passage sur l'exploitation des femmes dans les villages chinois, même si je comprends très bien de quoi tu veux parler, ça ne tient pas, ou alors tu dois être plus précis. Tu sais, la Chine est un très grand pays et on y trouve donc (encore, même si ce dont je vais parler tend à disparaître ou à être perverti pour plusieurs raisons, mais c'est un autre problème) des particularismes très forts dans certaines régions. J'ai étudié (sur place) par exemple, dans le sud ouest du pays, au bord du lac Lugu, des villages qui vivent dans des sociétés matriarcales. Je vais pas développer ici mes sujets d'étude mais je t'invite encore une fois à la prudence et à faire attention lorsque tu t'emportes et généralises sur LA Chine.

Bonne année quand même (et essaye de faire mieux si tu es encore invité l'année prochaine au CIFF!) :mrgreen:
Fred75
 

Re: Notes sur le 8e CIFF de Nanjing

Messagepar JM » Jeu 29 Déc 2011 11:37

Bonjour Fred,

Oui, tu as raison, excuse-moi. Pfff je me sens vraiment nul. Je savais tout ça en plus, combien de fois tu m'en as déjà parlé ! Décidément, cet exercice est vraiment pas évident (ça m'a même parfois terrifié je dois dire), je sais pas si je referai l'année prochaine (faudra déjà qu'on me repropose).

Meilleurs voeux à toi aussi, en espérant te revoir bientôt en France ou en Chine.
JM
 


PrécédenteSuivante

Retourner vers référer ne pas conclure...

cron