Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Discussions

Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Messagepar Notebad » Jeu 24 Aoû 2017 11:09

Salut,

Vous regardez un peu la nouvelle saison de Twin Peaks par ici ? On parle pas souvent de séries dans le coin donc peut-être que c'est pas votre truc ??
Notebad
 

Re: Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Messagepar JM » Ven 25 Aoû 2017 18:49

Salut Notebad,

J'ai regardé pas mal de séries dont j'avais entendu parler en bien cet été, sinon c'est vrai que j'en regarde pas souvent le reste du temps...

Les 3 saisons de "Black Mirror", j'ai écrit un petit texte "idéologique" dessus sur le site. Dans l'ensemble ça m'a pas convaincu du tout, autant sur le plan des histoires que de la mise en scène (la troisième saison produite par Netflix me paraît quand même un peu meilleure que les deux premières). Le seul épisode que j'ai bien aimé, c'est "San Junipero". Un comble pour une série qui se veut prévenir les dangers de la technologie, c'est l'épisode qui est le plus "technophile" que j'ai préféré, sans doute mon esprit de contradiction ! ahah

Le premier épisode de la troisième saison est paradigmatique d'un problème qui revient souvent dans les scénarios. La question de l'influence de la société sur l'individu a toujours été présente dans la société humaine, et la surenchère de l'épisode (chacun note chacun) d'une part ne fonctionne pas vraiment et montre ses limites rapidement (on comprend mal comment une telle société peut tenir si véritablement on suit le postulat du scénario que tous sont sous la loi de la notation de tous), d'autre part est simplement une amplification de ce qui existe déjà plus ou moins aujourd'hui mais existait sous d'autres formes avant.... Pareil pour certains épisodes qui font toute une histoire de dispositifs technologiques qui jouent sur les souvenirs et la mémoire en oubliant un peu que la mémoire humaine est aussi une machine qui a ses mécanismes propres parfois tortueux et torturant...

Je reviens sur "Twin Peaks", que je suis évidemment chaque semaine, plus tard !
JM
 

Re: Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Messagepar Invité » Mar 29 Aoû 2017 07:13

Bien joué le détour et l'esquive JM, tu es dans le rythme de la nouvelle saison de "Twin Peaks" !! :D
Invité
 

Re: Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Messagepar _ » Mer 30 Aoû 2017 17:14

JM a écrit:Le premier épisode de la troisième saison est paradigmatique d'un problème qui revient souvent dans les scénarios. La question de l'influence de la société sur l'individu a toujours été présente dans la société humaine, et la surenchère de l'épisode (chacun note chacun) d'une part ne fonctionne pas vraiment et montre ses limites rapidement (on comprend mal comment une telle société peut tenir si véritablement on suit le postulat du scénario que tous sont sous la loi de la notation de tous), d'autre part est simplement une amplification de ce qui existe déjà plus ou moins aujourd'hui mais existait sous d'autres formes avant.... Pareil pour certains épisodes qui font toute une histoire de dispositifs technologiques qui jouent sur les souvenirs et la mémoire en oubliant un peu que la mémoire humaine est aussi une machine qui a ses mécanismes propres parfois tortueux et torturant...


Ouais JM, c'est le problème avec les scénarios qui présentent des dystopies : la plupart du temps la construction se casse la gueule rapidement faute de cohérence générale et par désir de pousser trop loin le délire. "Seven Sisters" qui vient de sortir est un film qui a aussi ce gros problème, indépendamment du fait qu'il n'a pas un grand intérêt en terme de réalisation. A part le truc des sept soeurs qu'il va falloir montrer dans le même plan, sorte de petit exploit technique qui occupe tout le cahier des charges, rien n'intéresse vraiment le réalisateur. Et au final, c'est du grand n'importe quoi, le film accumule les incohérences toujours plus éléphantesques, et ça se termine à la limite du débile, niveau série Z.
Avatar de l’utilisateur
_
 
Messages: 66
Inscription: Mar 8 Mai 2012 17:54

Re: Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Messagepar JM » Jeu 31 Aoû 2017 10:26

Invité a écrit:Bien joué le détour et l'esquive JM, tu es dans le rythme de la nouvelle saison de "Twin Peaks" !! :D


Ahah oui, c'est involontaire ! Je peux aussi continuer en parlant de "The Leftovers" dont j'ai regardé les 3 saisons cet été... lol

Parlons de "Twin Peaks" saison 3, même s'il reste encore 2 épisodes qui ne sont pas diffusés, il me semble.

Je suis plutôt mitigé, en fait. Il y a des choses pas mal, mais aussi pas mal de points faibles à cette nouvelle saison.

polarités positives :

+ le personnage de Cooper/Dougie qui injecte du burlesque et une décélération du rythme.
+ la bonne actualisation de la série dans le monde contemporain (parfois sur le mode du gag). Twin Peaks reste un lieu entre deux époques, ou sans époque ?
+ le plaisir de retrouver les acteurs/actrices et leurs personnages.
+ la mise en scène de Lynch digne d'un long métrage.

polarités négatives :

- faudra voir la fin mais cette nouvelle saison ne semble pas trouver une justification scénaristique particulière, les moments où la série essaye d'expliquer l'origine du "Mal" (la bombe H) sont les plus faibles. Même s'il n'y a pas de baratin explicatif, qu'on s'en tient à de l'image (du visuel ?), ça paraît forcé et superflu.
- le rythme lent c'est bien, mais certains épisodes sont vraiment creux et sans grand intérêt.
- du coup on a parfois l'impression de se faire balader, façon grosse arnaque, façon art contemporain aussi (certains plans ressemblent à des installations)... c'était déjà ce qui pendait un peu au nez d'"Inland Empire", l'impression que David Lynch faisait du David Lynch en escroc, c'est-à-dire en se regardant filmer et en nous regardant regarder son film en se perdant de façon goguenarde. C'est assez déplaisant.
- le côté escroc c'est aussi l'impression de parfois voir une pub pour du café (quand on sait que Lynch en vend sur son site Internet, je crois). On pourrait dire que c'est le syndrome Dr. Jacoby... le début à NY est aussi sans aucun doute une prolongation de son délire idéologiquement douteux de tours de protection contre le Mal qu'il était notamment venu proposer à Sarkozy.
- les chansons à la fin des épisodes. Les chansons sont cools mais bon elles sont parachutées là comme un cheveu au milieu de la soupe sans travail de mise en scène et/ou de montage. Là encore, on a l'impression qu'il se sert de la série pour faire de la pub pour ses copains musiciens...

Les Cahiers ont fait un dossier sur les premiers épisodes, j'ai acheté le numéro. C'est beaucoup de vent pour rien, ils n'ont pas grand chose à raconter alors ils brodent sur tout et n'importe quoi (deux pages inutiles avec les scripts des 8 premiers épisodes !), en répétant 50 fois les mêmes trucs. L'article de Chauvin sur le devenir sénile de la série est pas mal quand même. Ca devait faire deux ans que j'avais pas acheté les Cahiers et ça ne s'est pas arrangé (pour le dossier The Alphabet, ils ont trouvé un horripilant type qui de façon pédante met régulièrement les adjectifs avant les noms)... faut dire que le numéro d'été est sans doute rarement le plus conséquent, il s'agit d'abord de distraire les Parisiens qui vont à la plage...
JM
 

Re: Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Messagepar Notebad » Jeu 31 Aoû 2017 15:36

Merci pour ton retour JM, je peux me contenter de rebondir ! :lol:

JM a écrit:- le côté escroc c'est aussi l'impression de parfois voir une pub pour du café (quand on sait que Lynch en vend sur son site Internet, je crois). On pourrait dire que c'est le syndrome Dr. Jacoby...


Oui, carrément : http://www.bioaddict.fr/article/le-cafe ... 895p1.html.
Ce que tu dis dans cette partie, je crois que c'est ressenti par pas mal de monde, depuis un certain nombre d'années... Lynch lui-même fait tout pour entretenir cette impression. Le personnage et l'artiste Lynch sont très ambigus, entre la multiplication de ses projets de vidéos publicitaires, le lancement de produits à son nom (comme le café évoqué ci-dessus), sa fonction de VRP international pour sa fondation "pour une éducation fondée sur la conscience et pour la paix mondiale" qui fait passer le yoga et la méditation transcendantale pour la guérison de tous les maux de la société, difficile de ne pas voir en lui une sorte d'arnaqueur de première.

Apparemment, il aurait voté Sanders aux dernières présidentielles, sa contribution à soutenir le candidat serait passée par un message sur Twitter. C'est peut-être pas si courant du côté des réalisateurs hollywoodiens, qui devaient sans doute soutenir plus largement Clinton ?!
Notebad
 

Re: Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Messagepar L'âme de Couteau » Dim 3 Sep 2017 15:05

Notebad a écrit:Merci pour ton retour JM, je peux me contenter de rebondir ! :lol:

JM a écrit:- le côté escroc c'est aussi l'impression de parfois voir une pub pour du café (quand on sait que Lynch en vend sur son site Internet, je crois). On pourrait dire que c'est le syndrome Dr. Jacoby...


Oui, carrément : http://www.bioaddict.fr/article/le-cafe ... 895p1.html.
Ce que tu dis dans cette partie, je crois que c'est ressenti par pas mal de monde, depuis un certain nombre d'années... Lynch lui-même fait tout pour entretenir cette impression. Le personnage et l'artiste Lynch sont très ambigus, entre la multiplication de ses projets de vidéos publicitaires, le lancement de produits à son nom (comme le café évoqué ci-dessus), sa fonction de VRP international pour sa fondation "pour une éducation fondée sur la conscience et pour la paix mondiale" qui fait passer le yoga et la méditation transcendantale pour la guérison de tous les maux de la société, difficile de ne pas voir en lui une sorte d'arnaqueur de première.

Apparemment, il aurait voté Sanders aux dernières présidentielles, sa contribution à soutenir le candidat serait passée par un message sur Twitter. C'est peut-être pas si courant du côté des réalisateurs hollywoodiens, qui devaient sans doute soutenir plus largement Clinton ?!


pendant ce temps, le sympathique Jia Zhang Ke ouvre un restaurant de nouilles sur le thème de son dernier film dans sa ville natale ...
Avatar de l’utilisateur
L'âme de Couteau
 
Messages: 9
Inscription: Sam 11 Jan 2014 18:43

Re: Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Messagepar JM » Mar 12 Sep 2017 20:49

Bon, je viens de finir les deux derniers épisodes de la série, c'est bien ce que je pensais, on se fait vraiment balader sur 18 épisodes... les deux derniers sont à l'image du reste, il ne s'y passe quasiment rien, c'est long à mourir et terriblement chiant, tout est bouclé un peu n'importe comment : un coup de happy end où Cooper retrouve la famille de Dougie, un coup il est avec Diane pour la faire jouir (en fait elle était mal baisée c'est pour ça qu'elle était irascible pendant toute la série !), un coup on nous remontre Laura vieillie parce que c'est quand même bien de ressortir l'actrice de sa boîte pour l'occasion, et pour boucler le tout on apprend que tout cela était un rêve (la vieille astuce de scénario éventée !).

Delorme a raison dans les Cahiers de rapprocher la série de Lynch du dernier Dumont, mais pas pour les bonnes raisons évidemment. Ce cinéma-là n'a absolument rien de frais et de réjouissant, au contraire il est le fait de vieux cinéastes cyniques qui jouent sur leur notoriété pour balader les spectateurs (et la critique, ça c'est peut-être plus inquiétant). A la galerie complaisante de freaks de Lynch qui tourne à vide (un peu comme chez le pire Tim Burton des années 2000) et pour rien (les 3/4 des personnages disparaissent complètement les derniers épisodes), répond le spectacle de kermesse du samedi soir de Dumont (en plus idéologiquement douteux). Et une seule logique, capitaliser sur son nom pour proposer de la camelote (Dumont) et du vent (Lynch)...
JM
 

Re: Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Messagepar Invité » Sam 16 Sep 2017 09:35

JM a écrit:+ le personnage de Cooper/Dougie qui injecte du burlesque et une décélération du rythme.


Oui, ça c'est chouette mais c'est pas très nouveau, on a déjà vu ça dans des comédies burlesques le personnage retardé mental ou bien amnésique qui déjoue la mécanique du scénario, il n'y a pas de quoi en tartiner plusieurs épisodes et c'est bien pourtant ce que fait Lynch comme s'il avait découvert quelque chose.
Invité
 

Re: Twin Peaks : jamais 2 sans 3

Messagepar Invité » Sam 16 Sep 2017 09:46

Un journaliste du Monde se permet également d'émettre des critiques sur la série : http://www.lemonde.fr/televisions-radio ... 55027.html , pas très loin de ce qui se dit ici aussi.

Les commentaires après sont croustillants !
Invité
 


Retourner vers l n'y a pas de porte...

cron