douce France (chère Europe)

Discussions

Re: douce France (chère Europe)

Messagepar Karlos » Mar 6 Mar 2012 14:46

Ah oui, en effet, bon, mea culpa ! ;)

Sinon, tu as déjà vu d'autres films de Kaurismaki que Le Havre dans ta life, JM ?
Karlos
 

Re: douce France (chère Europe)

Messagepar JM » Mar 6 Mar 2012 16:20

Karlos a écrit:Ah oui, en effet, bon, mea culpa ! ;)

Sinon, tu as déjà vu d'autres films de Kaurismaki que Le Havre dans ta life, JM ?


Je n'ai vu que Le Havre aussi, attiré sans doute par le sujet... je suis pas loin de penser comme toi, d'ailleurs je ne sais pas si tu sais, mais je ne suis autre que toi ?!
JM
 

Re: douce France (chère Europe)

Messagepar Karlos » Mar 6 Mar 2012 17:20

JM a écrit:
Karlos a écrit:Ah oui, en effet, bon, mea culpa ! ;)

Sinon, tu as déjà vu d'autres films de Kaurismaki que Le Havre dans ta life, JM ?


Je n'ai vu que Le Havre aussi, attiré sans doute par le sujet... je suis pas loin de penser comme toi, d'ailleurs je ne sais pas si tu sais, mais je ne suis autre que toi ?!


La vache, je savais pas, je dois faire gaffe à ce que j'écris à l'avenir pour pas être en contradiction avec toi, alors ! Allez, tape m'en 5 !!
Karlos
 

Re: douce France (chère Europe)

Messagepar bu9zi » Mer 7 Mar 2012 13:03

on se demande bien pourquoi chez tous ces cinéastes progressistes et pleins de bons sentiments, il ne faut surtout pas stigmatiser les flics dans le rôle des bourreaux, il faut nuancer, mais, par contre, on peut allègrement stigmatiser les sans-papiers dans un rôle unique de victimes quasi-muettes...c'est vrai qu'il s'agit de minorités persécutées, ça tout le monde le sait, mais à mon avis on ne peut réellement avancer qu'en essayant de sortir de ce regard consensuel, de cette victimisation qui agit si souvent comme un bâillon.
bu9zi
 

Re: douce France (chère Europe)

Messagepar Karlos » Mer 7 Mar 2012 17:15

Le problème, c'est que tout ça, comme tu dis, part de bons sentiments : il faut bien montrer comme on est gentil avec les clandestins, comme on est "avec" eux en essentialisant chez eux l'aspect victimaire... on en revient à ce qui était dit avant à propos de l'humanisme. Je pense que ça traduit au fond une forme d'impuissance et une peur de ne pas montrer assez quelle est sa propre position personnelle : tout ce que je peux faire c'est montrer que, moi, je prends la défense de ces gens que je considère avant tout comme des victimes de l'Etat. Voilà, c'est tout, pas plus. C'est pas véritablement des films avec les clandestins, il s'agit d'abord de la société dans laquelle ils arrivent et dont font partie les cinéastes qui filment, et seulement ensuite des fameux clandestins. C'est des films bourgeois sur les cinéastes eux-mêmes, sur leur propre position (qu'ils espèrent sans doute avec plein de bonne volonté communiquer aux spectateurs - même aux critiques du figaroscope qui aiment le film ?), pas des films avec les clandestins. D'ailleurs, généralement, ce type de fiction ne fonctionne qu'à la condition de réduire les groupes de clandestins à un cas particulier représentatif mais flou ("Terraferma", aussi bien que "Le Havre" sont dans ce cas). Ce qui est une aberration pour plusieurs raisons : 1/ chacun de ces individus est unique, 2/ les politiques de reconduite aux frontières fonctionnent justement sur le fait que l'Europe "ne peut pas accueillir toute la misère du monde", donc sur l'image du groupe comme menace venant de l'extérieur. C'est en somme le principe des quotas, qu'on retrouve dans ces fictions, mais ça a aussi déjà été évoqué avant, je crois..

L'autre extrême, ça serait les fictions (phénomène qui n'a hélas rien de fictif) des victimes qui deviennent bourreaux (cf Tarantino, Hellman..).
Karlos
 

Re: douce France (chère Europe)

Messagepar weightwatchers » Mer 7 Mar 2012 22:12

et le critique qui parle de lui au lieu des films qu'il voit, c'est bourgeois ou prolèytaire ?
weightwatchers
 

Re: douce France (chère Europe)

Messagepar polichinelle » Jeu 8 Mar 2012 09:19

weightwatchers a écrit:et le critique qui parle de lui au lieu des films qu'il voit, c'est bourgeois ou prolèytaire ?


A mon avis un peu des deux, et si possible beaucoup plus ! (pouet!)
polichinelle
 

Re: douce France (chère Europe)

Messagepar Karlos » Mer 14 Mar 2012 13:36

Ce que Le Figaro pense de Terraferma :

Terraferma évoque l'immigration clandestine sous la forme d'un cas de conscience.

À son tour, Emanuele Crialese, réalisateur de Respiro et de Golden Doors, aborde la question de l'immigration clandestine en Italie dans son nouveau film Terraferma(prix du jury à la Mostra de Venise). Gianni Amelio l'avait fait dans Lamerica, du point de vue des Albanais fugitifs. Et Marco Tullio Giordana dans Une fois que tu es né, à travers le regard innocent d'un enfant, tombé à la mer et recueilli à bord d'un bateau de clandestins.

Emanuele Crialese choisit de multiplier les points de vue et s'inscrit dans la tradition d'un cinéma moral. L'arrivée de naufragés clandestins sur une petite île du sud de l'Italie provoque un cas de conscience dans cette communauté de pêcheurs pauvres, déjà divisée par les difficultés économiques. Les «modernes», voyant l'activité ancestrale condamnée, veulent se reconvertir dans l'accueil des touristes; mais ils craignent de compromettre leurs chances de réussite aussi bien vis-à-vis des touristes que vis-à-vis des autorités, s'ils se mettent dans une situation irrégulière en aidant les naufragés. Ce faisant, ils perdent en même temps les lois de la solidarité des gens de la mer.

Émouvante figure de femme

«J'ai observé ce changement sur l'île de Lampedusa, où j'avais tournéRespiro, dit Emanuele Crialese. Comme toutes les îles italiennes, elle est en train de se transformer en entreprise de tourisme. Je suis parti des difficultés d'une famille de pêcheurs pour survivre. La mère veut assurer l'avenir de son fils, Filippo, un adolescent qui, lui, reste attaché au monde de son grand-père et l'accompagne chaque jour dans ses expéditions de pêche.» Le film est centré sur cette famille de trois générations, qui à la fois accueille pour la première fois des vacanciers et recueille en cachette une Éthiopienne, Timnit (belle interprète non professionnelle qui a vécu cette expérience), seule femme du groupe de clandestins secouru par le grand-père.

La mère ne peut éviter de se confronter à cette émouvante figure de femme, démunie mais pleine de dignité, tandis que les hommes débattent âprement de la conduite à tenir… Aux confins du drame réaliste et de la fable, Terraferma souffre parfois des artifices de l'idéalisme mais touche par ses personnages très humains.

Par Marie-Noëlle Tranchant


http://www.lefigaro.fr/cinema/2012/03/1 ... ne-ile.php

C'est touchant et sympathique de constater comme on glisse aussi subtilement, "aux confins" seulement, du "drame réaliste" à la "fable".
Karlos
 

Re: douce France (chère Europe)

Messagepar polichinelle » Mar 20 Mar 2012 19:56

J'ai retrouvé ça :

Le mouvement grossit. Dépassant, un peu partout en France, les manifestations contre les «lois Pasqua» sur l'immigration. Les soutiens affluent autour de l'église du XVIIIe arrondissement parisien. Y passent leurs jours et leurs nuits. On réclame «la régularisation de tous les sans-papiers». Autour de l'église, la gauche se soude. Le 23 août, au petit matin, les policiers défoncent la porte de Saint-Bernard à coups de hache. Jean-Louis Debré, ministre de l'Intérieur, avait promis d'agir «avec humanité et coeur»
polichinelle
 

Re: douce France (chère Europe)

Messagepar JM » Jeu 14 Juin 2012 18:02

On aurait tort (contrairement à ce que pourrait laisser suggérer le titre de ce sujet) de faire des expulsions une affaire européenne. Pendant qu'en France on attends toujours sans trop y croire des décisions importantes de la part du nouveau gouvernement pour stopper la politique de Sarkozy, d'autres pays ciblent aussi les sans-papiers sur leur territoire.

En Chine, depuis début juin, Beijing a mis en place une chasse aux sans-papiers avec création d'un bureau de délation (annonce officiel). Visés officieusement, les travailleurs africains qui affluent vers le pays.

Et, bien sûr, le ponpon va à l'état d'Israël qui non seulement expulse les africains en situation irrégulière mais construit un mur entre lui et l'Egypte (comme ce que l'autre merde de Klarsfled a proposé pour la France il y a peu).

Tout cela se passe aussi au moment même où de plus en plus de pays africains désoeuvrés sont déchirés par des conflits ethniques et religieux.
JM
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers l n'y a pas de porte...

cron