topic Alain Cavalier sur Alain Cavalier

Discussions

topic Alain Cavalier sur Alain Cavalier

Messagepar scienezma » Sam 7 Sep 2013 09:14

Chantal a écrit:
Tiens, au fait, j'ai regardé "René" de Cavalier l'autre jour : film captivant. Ca m'a tout à fait fait penser aux quelques films indépendants chinois que je connais, réalisés avec pas grand chose, entre fiction et doc. Ca m'a rassuré car je craignais d'apprécier ces quelques films chinois essentiellement parce qu'ils étaient chinois. En fait non, quand un français réalise un film avec un peu les mêmes ingrédients, c'est très bien aussi !

@+++


Chantal a écrit:Cet été, j'ai fait une petite rétro Cavalier chez moi. Je suis assez partagée sur son cinéma, autant les films récents en DV que j'ai vu de lui me plaisent beaucoup ("René", "Le Filmeur") par leur liberté de ton, de récit, et leur expérimentation, autant j'ai accroché à quasiment aucun de ses films plus anciens que j'ai regardés et qui sont beaucoup plus classiques. "La Chamade", tourné en 68, parait très poussiéreux. On se demande comment il peut faire un film pareil à cette période, il est très en retard : scénario bourgeois déjà vu, fin douteuse, mise en scène de cinéma de papa. Je saurais pas dire pourquoi, mais ses portraits de femmes me plaisent pas beaucoup, peut-être que je sens de la misogynie trainer derrière ? Le film suivant, "Le plein de super", là c'est carrément la bande de mecs, ça fait un peu penser à du Blier, c'est très écrit, c'est pas forcément un grand compliment... rien qui frappe dans la mise en scène, l'impression de participer à une fuite en avant, un road movie, mais très étriqué (comme les fringues de l'époque). J'ai regardé aussi "Martin et Léa" (78), pas gardé un souvenir impérissable. Je pourrais dire qu'on a un joli portrait de femme mais c'est un peu agaçant et gênant car c'est encore une femme aliénée qui se fait entretenir (cf "La Chamade").
Avatar de l’utilisateur
scienezma
Administrateur du site
 
Messages: 53
Inscription: Mar 5 Juil 2011 01:36

Re: topic Alain Cavalier sur Alain Cavalier

Messagepar JM » Sam 7 Sep 2013 18:43

Bonjour Chantal,

Faudrait retrouver les textes mais le travail des petits gars d'Independencia ces dernières années à consisté, je crois, à prouver que le Cavalier DV et le Cavalier d'avant (qu'ils n'aiment pas non plus), c'est le même (en gros, un manipulateur).

En 2006, Cavalier a également signé un documentaire tourné en DV sur Pierre Bonnard que j'avais trouvé bien intéressant ("Pierre Bonnard, le bonheur de peindre"). A partir de la restauration du tableau "Nu dans la baignoire", Cavalier filme l'intimité du peintre et sa femme, bien sûr sans eux, mais chez eux avec leurs fantômes, en partant d'une scrutation de la peinture. Peut-être que ça se trouve sur Youtube ou autre, pas le temps de chercher. D'ailleurs si scienezma est d'accord, je proposerai la publication d'un ancien texte que j'avais écrit sur le film et qui a sa petite histoire : publié en son temps sur le site des Cahiers, avant d'en être discrètement viré lors de la période violemment critique de la revue. :mrgreen:
JM
 

Re: topic Alain Cavalier sur Alain Cavalier

Messagepar Chantal » Dim 8 Sep 2013 16:07

JM a écrit:Bonjour Chantal,

Faudrait retrouver les textes mais le travail des petits gars d'Independencia ces dernières années à consisté, je crois, à prouver que le Cavalier DV et le Cavalier d'avant (qu'ils n'aiment pas non plus), c'est le même (en gros, un manipulateur).


Hello JM, tu as des exemples de textes à lire pour avoir plus de précisions ?

Sur 68, Cavalier est quand même bien à la masse. Juste avant ou pendant, il signe un film ("La Chamade") adapté de Sagan qu'on peut pas du tout rapprocher des événements (le milieu bourgeois est dépeint avec juste un peu d'ironie et de caricature bienveillantes, surtout Cavalier croit pouvoir faire passer la société de classes dans le chas de la bourgeoisie en se concentrant sur l'histoire - par ailleurs sans originalité - de ce personnage féminin joué par Deneuve et piégé par son oisiveté bourgeoise). Après, huit ans après, il fait un film ("Le plein de super") sur une bande de mecs en vadrouille qui partent en vrille. Quand on lit ce que dit Cavalier à propos du tournage de ce film, on a l'impression qu'il est en plein renaissance, que son cinéma est en pleine vitalité, alors qu'il essaye simplement de rattraper le retard énorme du film précédent (donc il est encore et toujours à la traine). On passe de De Gaulle à Giscard sans trop de bobos, avec un peu de vague à l'âme sur le macadam, et en tout et pour tout un regain de bons mots potaches et de blagues de comptoir.

Vous avez vu "Pater" ? Moi ça me fait pas envie franchement.
Chantal
 

Re: topic Alain Cavalier sur Alain Cavalier

Messagepar ER » Lun 9 Sep 2013 18:06

Chantal a écrit:Hello JM, tu as des exemples de textes à lire pour avoir plus de précisions ?


Chère Chantal,

Heureux de voir que l'on ne parle pas qu'en mal d'Independencia sur ce forum.

Vous trouverez des informations sur ce dont vous parlait JM (qui décidément, en ennemi cordial et fidèle, sait tout sur nous) justement dans notre critique de Pater, ou dans celle d'Irène. Bonne lecture.


Pour rester dans le cinéma, poser comme seule alternative de tenir une caméra ou de la céder n’est qu’un autre moyen de réaffirmer que le cinéma ne possède qu’une seule dimension, celle du contrôle. On voit là combien Pater appartient à une autre époque. Comment le cinéma de Cavalier, depuis L’Insoumis jusqu’à aujourd’hui, n’a au fond pas changé d’une virgule. Un cinéma de pure prévision, ou rien n’échappe à une logique préexistante. Où le dispositif scénario digère et transforme toute image à son image.
ER
 

Re: topic Alain Cavalier sur Alain Cavalier

Messagepar JM » Mer 11 Sep 2013 15:31

Ah, merci !

Depuis le temps que je faisais des références appuyées à votre site dans le but de vous faire venir par ici, histoire de gonfler le petit égo du forum ! J'ai cru que vous n'alliez jamais comprendre !!

Je crois que tu as tout ce que tu voulais avec le message de Renzi, Chantal ?
JM
 

Re: topic Alain Cavalier sur Alain Cavalier

Messagepar Chantal » Jeu 12 Sep 2013 10:48

Oui, merci à vous.

J'ai lu les deux textes d'Eugenio Renzi même si je n'ai pas vu les films en question. J'ai pas toujours bien compris, mais je suis d'accord avec certaines choses, notamment le côté QF et assez rance voire franchement graveleux, trop écrit, des films de Cavalier dans sa "première période". Bien sûr, la période DV est fortement égocentrique (et pas seulement intimiste) et n'échappe pas à certains travers de la première, mais je trouve que la DV pour "René" et "Le filmeur" libère quand même quelque chose dans son cinéma. L'écriture se fait plus cinématographique, peut-être ?
Chantal
 


Retourner vers l n'y a pas de porte...

cron