Page 2 sur 2

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

MessagePosté: Mar 24 Fév 2015 10:53
par Sword7
JM a écrit:Je remets le deuxième épisode à plus tard...


A mon avis, tu peux t'épargner de le regarder étant donné ce que tu dis du premier épisode, je dis ça pour te gagner du temps !! :lol:

Le second est bien sûr exactement du même tonneau, sinon pire ! Dès le début le moine Tripitaka se transforme en soldat romain, puis en indien, puis en pharaon égyptien, c'est complètement débile ! Je vois ces films un peu comme les Hot Shot (en encore plus lourd et bêta, c'est dire !), ils revisitent un genre classique du cinéma hongkongais sur le mode de la farce.

La moquerie du classique de la littérature est encore plus présente dans le second volet, si je me souviens bien, car la scène initiale du premier épisode est rejouée (l'une des rares avec Sun Wukong en Sun Wukong) et là clairement le singe cherche à faire taire le moine Tripitaka qui le saoûle, et même la déesse Guan Yin en a marre de ses longs discours moralisateurs et fades et cherche à l'étrangler. Plus tard, le moine se met aussi à chanter sur l'air de "only you", je crois, et provoque l'ire de singet (un des nombreux passages ou le comique de répétition devient lui-même rapidement gonflant : quand un truc à peu près marrant est trouvé, on en joue pendant dix minutes). Mais, comme tu dis, cette dérision est vaine tant tout est au final lisse et gentillet. Se moquer du discours moral contenu dans le classique, pourquoi pas, mais si c'est pour faire par ailleurs un film complètement aseptisé qui respecte la morale la plus convenue (voir toutes les scènes d'amour esquivées et complètement cul-cul-la-praline par exemple), ça rime à quoi ?

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

MessagePosté: Mar 19 Jan 2016 15:51
par Sword7
De nouvelles versions du singe roi Sun Wukong sont encore sorties sur les écrans en 2015 en Chine. Notamment un film d'animation ("Monkey King: Hero is Back") qui propose un nième retour du personnage en évacuant complètement le moine Xuanzang et en ne gardant que Porcet. Autant dire qu'en terme d'"état d'esprit" le principal est complètement évacué, les monstres devenant par exemple de vulgaires méchants totalement manichéens à combattre pour le spectacle, là où dans le livre d'origine ils reflétaient systématiquement une déviance hors du bien d'un personnage "transformé", suivant l'aspect moral et religieux de la quête. C'est d'ailleurs intéressant de constater que le grand méchant ressemble fort à des créatures rencontrées chez Miyazaki (en particulier "Le voyage de Chihiro"), cinéaste chez qui on trouve justement au contraire cette idée du livre des monstres comme formes visibles provisoires de personnages aux comportements qui s'éloignent du bien...

C'est un gamin qui a perdu ses parents et qui le tient pour un héro qui libère Singet prisonnier dans la montagne et ensemble ils vont faire un bout de chemin en s'aidant mutuellement contre les monstres. Comme dans toutes les adaptations modernes il y a un élément réflexif, le gamin ramenant fréquemment Singet à la légende qu'il a vue sur scène au théâtre, en lui posant par exemple des questions sur l'histoire originale. Le garçon a même un doudou Sun Wukong qu'il trimballe partout, et qui dit tout de ce qu'est devenu le personnage du xiyouji utilisé un peu à tout bout de champ et à toutes les sauces...

Image

Esthétiquement c'est pas trop trop moche, les couleurs sont un peu trop criardes c'est dommage (les croquis préparatoires des graphistes - sans couleurs ou colorés de manière plus sobre - qui circulaient sur le web avant la sortie du film étaient beaucoup plus sympathiques). Ca atteint quand même rarement la fraîcheur et la naïveté du dessin animé d'origine. Le montage est aussi parfois un peu trop haché et empêche une bonne lisibilité des scènes d'action.

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

MessagePosté: Lun 25 Jan 2016 10:39
par JM
Salut l'ami "chinois",

Merci pour tes news du roi singe, avec l'année du singe qui arrive on va sûrement voir encore plus ressortir le personnage un peu partout en Chine, non ?

J'en profite pour signaler que notre projet de publication en France de la version caricature du Xiyouji dont je parlais au début de ce topic est tombé à l'eau, nous n'avons trouvé aucun éditeur en France qui soit intéressé, c'est vraiment dommage.

Si un éditeur passe par là et s'intéresse au projet, faites nous signe ! On sait jamais !! ;)

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

MessagePosté: Dim 7 Fév 2016 17:01
par Sword7
Salut JM, c'est dommage, malheureusement je ne peux pas faire grand chose pour vous !!

En effet, le roi singe est un peu partout ici en ce moment, aussi bien pour vendre des produits dans les supermarchés que sur les cartes de voeux ou dans les émissions de TV de nouvel an... en terme de cinéma, les diffuseurs ont choisi la date clé du 8 février (premier jour des fêtes du printemps) pour lancer la superproduction chinoise qu'est le nouvel épisode des aventures de Monkey King en version 3D, IMAX, machin-truc. Ca fera une suite de plus sur les écrans (j'ai été surpris hier de voir sur le programme du cinéma où je suis allé uniquement des titres finissant par II, III ou IV)...

Comme dans toutes les adaptations modernes il y a un élément réflexif, le gamin ramenant fréquemment Singet à la légende qu'il a vue sur scène au théâtre, en lui posant par exemple des questions sur l'histoire originale. Le garçon a même un doudou Sun Wukong qu'il trimballe partout, et qui dit tout de ce qu'est devenu le personnage du xiyouji utilisé un peu à tout bout de champ et à toutes les sauces...


Je suis allé voir le dernier Kung Fu Panda hier et là aussi on a une gamine panda qui a une poupée à l'effigie d'un des personnages du film entourant le Panda (personnages de l'équipe d'ailleurs radicalement gommés par les pandas dans cette dernière version, tout ne tourne plus qu'autour d'eux). En fait je me demande si c'est pas surtout le marketing de produits dérivés du film qui commencerait dès la vision du film.

Re: Pourquoi singet n'aurait-il pas son propre topic !

MessagePosté: Mar 14 Fév 2017 09:09
par Sword7
Sword7 a écrit:
JM a écrit:Même si je vois bien ce que tu veux dire Sword7, je serais quand même plutôt de l'avis de Kitsikitsi. Je pense qu'on ne peut pas complètement séparer l'esthétique boursouflée du film en 3D de l'étalage outrancier de richesses lié au Ciel dans le roman, quand bien même cela passe par de courtes poésies censées alléger les descriptions à la lecture. Quand on va visiter un temple, c'est pareil, il y a cette même impression de profusion et d'opulence à l'intérieur des salles.


On touche à quelque chose de fondamental qui est l'idée que dans le bouddhisme :

la réalité ne diffère de la vacuité, la vacuité ne diffère de la réalité : la réalité est vacuité et la vacuité, réalité. Il en est de même des sensations, pensées, actions et connaissances. Tous les bouddhas sont apparences vaines, sans naissance, ni extinction, sans souillure, ni pureté, sans croissance ni décroissance. C'est pourquoi dans la vacuité il n'y a ni réalité, ni sensations, pensées, actions ou connaissances, ni yeux, oreilles, nez, langue, corps ou esprit, ni forme, son, odeur, goût, toucher ou phénomène mental. [..]
Soutra du coeur

La question, c'est de savoir si l'image de synthèse est tout à fait apte à porter cette idée que le faux est comme un moment du "vrai", ou du moins un passage vers le "vrai". Dans sa conception, son immatérialité totale composée de "0" et de "1", on peut effectivement le penser. Dans le film, tout est d'une lourdeur et d'une boursouflure incroyable, mais en même temps apparence totale.


Image
Image

"The Assassin", Hou Hsiao Hsien, 2015
"Sword Master", Derek Yee, 2016