Shunji Iwai

Discussions

Re: Shunji Iwai

Messagepar casseur » Dim 1 Jan 2017 11:44

JM a écrit:même les Cahiers mettent 5 étoiles (source allociné).


Je sais pas si vous êtes tombés sur leur top de 2016, mais c'est effarant, ça suffit à donner une bonne idée de ce qu'est aujourd'hui la revue : un truc qui défend les faux jeunes copains même quand c'est nullard ("La loi de la jungle"), les vieux auteurs ringards au style décati ("Julieta", "Ma loute", "Elle") et les pseudos-jeunes-auteurs-arty-poseurs-préférant-mettre-leur-cynisme-au-service-du-cinéma-plutôt-que-de-la-pub ("The neon demon")... On s'étonne que ne figure pas la dernière daube d'Eastwood... lol

Le plus drôle c'est que ce cinéma-là marche très bien dans les festivals et est calibré pour, alors que les Cahiers se croient plus malin que la moyenne en descendant régulièrement des films simplement sous prétexte que c'est du "cinéma pour festival"...
casseur
 

Re: Shunji Iwai

Messagepar casseur » Ven 6 Jan 2017 15:27

Dans la catégorie gogol top de l'année j'ai trouvé encore mieux :

http://www.independenciarevue.net/s/spi ... rticle1149
casseur
 

Re: Shunji Iwai

Messagepar Chantal » Sam 7 Jan 2017 18:17

casseur a écrit:Dans la catégorie gogol top de l'année j'ai trouvé encore mieux :

http://www.independenciarevue.net/s/spi ... rticle1149


Plutôt que "gogol" je dirais complètement autiste quand on voit le peu de films et séries retenus, de quels films et séries il s'agit, et la sélection unilatérale des différents membres, ou sans doute d'un snobisme poussé dans ses derniers retranchements car tout cela relève finalement plus de la pause de gros malins.
Chantal
 

Re: Shunji Iwai

Messagepar librequébec » Sam 14 Jan 2017 09:15

en réalité vous ne vous faites pas à l'idée d'avoir trouvé plus snobs que vous
librequébec
 

Re: Shunji Iwai

Messagepar Sword7 » Ven 9 Juin 2017 23:00

"A bride for Rip Van Winkle", dernier film de Shunji Iwai, pas sorti en France (on comprend pourquoi quand on voit le film, ça serait du suicide commercial !)

Trois heures interminables d'une histoire écrite n'importe comment et bourrée d'incohérences, mal jouée, filmée à la truelle et au ralenti écoeurant, sur des musiques atrocement ringardes et envahissantes. Du Shunji Iwai des grands jours quoi... Le personnage principal, une véritable gourde qu'on a envie de gifler au bout de dix minutes de film, passe la moitié du temps en femme mariée docile et l'autre moitié en femme de ménage. Le film prend un malin plaisir à en faire le dindon de la farce, et ce jusqu'au bout.
Avatar de l’utilisateur
Sword7
 
Messages: 208
Inscription: Sam 9 Fév 2013 12:40

Précédente

Retourner vers l n'y a pas de porte...

cron