doux jésus

Discussions

doux jésus

Messagepar weightwatchers » Ven 31 Aoû 2012 07:51

"la bm du seigneur" de jc hue = costa + ferrara = produit 100% capricci
weightwatchers
 

Re: doux jésus

Messagepar _ » Sam 1 Sep 2012 06:33

Ah ah, l'équation est bonne ww ! Ferrara et Costa étant distribués pas Capricci (en DVD) et le film de JC Hue étant produit par les mêmes, on peut voir dans le film une sorte de vitrine publicitaire de la ligne esthétique de la boîte. D'ailleurs, si je me souviens bien, "La BM du Seigneur" faisait la couverture du premier numéro de leur revue (la sérieuse) qui a capoté.

On peut aussi ajouter, dans les intentions grossières mais qui se veulent très fines, le passage obligé de tout scénar du jeune-cinéma-français-très-original : des (non) péripéties qui te trompent trop dans tes attentes (la séquence de nuit autour du feu où on attend tous que le mec se fasse dézinguer). Là le contournement du moment attendu est carrément de l'ordre de la grâce divine, le mec écrit son scénar avec du sang du Christ ! (Mais pour que ce moment soit faussement attendu, il faut bien que son annonce ait été lourdement préparée en amont)

Evidemment, le film est vendu avec son expérience de tournage, comme on a à fournir des documents et des preuves pour compléter un dossier et convaincre un jury...
Avatar de l’utilisateur
_
 
Messages: 66
Inscription: Mar 8 Mai 2012 17:54

Re: doux jésus

Messagepar casseur » Sam 1 Sep 2012 12:52

J'ai écouté l'émission sur France Inter avec Aubron (le mec qui a pondu un bouquin sur Pixar chez Capricci), il a rien a dire d'intéressant sur Pixar le type ou quoi ?! C'est affligeant, que des banalités et des balivernes, des retournements hallucinants (le plus nul et critiquable devient le plus "passionnant")... on se demande bien pourquoi le type tente à tout prix de ramener les prods pixars aux toons... ça donne pas envie de lire son bouquin.
casseur
 

Re: doux jésus

Messagepar Notebad » Ven 7 Sep 2012 16:36

casseur a écrit:J'ai écouté l'émission sur France Inter avec Aubron (le mec qui a pondu un bouquin sur Pixar chez Capricci), il a rien a dire d'intéressant sur Pixar le type ou quoi ?! C'est affligeant, que des banalités et des balivernes, des retournements hallucinants (le plus nul et critiquable devient le plus "passionnant")... on se demande bien pourquoi le type tente à tout prix de ramener les prods pixars aux toons... ça donne pas envie de lire son bouquin.


A ce propos, quelques notes sur le dernier Pixar justement, "Rebelle" :

Je n'ai pas trouvé le film particulièrement désagréable à regarder mais l'univers numérique m'a paru trop guindé, à l'image de la princesse obligée de porter la robe imposée par sa mère pour la cérémonie des prétendants. La magie ne prend pas vraiment puisqu'on est censé d'emblée bêtement y croire (contre le père, cf la première scène). Les limites du numérique semblent tuer dans l'oeuf toute velléité imaginaire pour nous embarquer dans un univers de carton-pâte bien peu inspiré via des mouvements de 'caméra', certes virtuoses, mais pleins d'esbroufe et ne permettant surtout jamais au film de s'évader.

Les quelques éléments surnaturels, allègrement et honteusement pompés chez Miyazaki (les guides de la forêt, la sorcière, la mère transformée en bête), semblent greffés là comme pour reprendre à son propre compte les ingrédients d'une recette qui avait déjà fonctionné ailleurs. Mais sans la liberté créatrice (de traits, d'animation, de ton...) de l'original, la copie paraît bien insipide...

Pixar (et donc Disney dont la suprématie mondiale sur le plan de l'animation est passablement écornée), comme une large partie du cinéma américain de ces dernières années, est à la traîne et n'a d'autre moyen que de se comporter en cancre qui regarde par dessus l'épaule de ses géniaux voisins.
Notebad
 

Re: doux jésus

Messagepar JM » Jeu 2 Avr 2015 06:13

Disney avec Hue, c'est plus qu'amusant ! 8-)

J'ai vu "Mange tes morts", je comprends pas l'enthousiasme de certains à propos du film. C'est essentiellement du naturalisme bien de chez nous, souvent chiant (trop de dialogues), avec quelques décrochages contemplatifs esthétisants. Je sais pas son film précédent, mais celui-ci n'a pas grand chose à voir avec Costa, je penserais plutôt à Dumont (qui est, lui, généralement descendu par certaines personnes qui ont aimé le Hue, allez comprendre..). On se souvient du texte (très involontairement drôle) de Burdeau sur l'humour chez Dumont, il y a un peu ce voeu d'ironiser en douce dans "Mange tes morts". C'est d'ailleurs un ton qui ne me plait pas du tout, d'un côté le cinéaste joue sur sa sympathie, ou plutôt la sympathie qu'il est censé avoir pour la communauté qu'il filme, de l'autre il semble s'en moquer discrètement (on frôle à plusieurs reprises le ridicule, par exemple quand l'équipée porte des cagoules remontées sur la tête, c'est l'image des Schtroumpf qui vient à l'esprit, ou à la fin lors du baptême la sauce habituelle naturaliste ne prend pas, on a un petit sourire aux lèvres).

Le film fonctionne quand même sur une opposition très grossière entre le Bien et le Mal, non ?
JM
 


Retourner vers l n'y a pas de porte...

cron