Page 1 sur 1

Burdeau : L'ENTRETIEN (et le livre)

MessagePosté: Ven 9 Sep 2011 22:20
par Notebad
Un long entretien avec Burdeau à propos de la sortie de son bouquin sur Minnelli, L'ENTRETIEN comme on disait à l'époque où il était rédacteur en chef des Cahiers :

http://www.iletaitunefoislecinema.com/entretien/4754/rencontre-avec-emmanuel-burdeaupasser-dune-logique-darticle-a-une-logique-de-livre

D'abord, je me dis qu'il vend plutôt pas mal son truc, et puis après coup je trouve que ce qu'explique Burdeau et les raisons qui font que le mec qui l'interviewe loue le bouquin sont assez anodines (oui, incroyable il a vu tous les films 10 ou 15 fois, le livre est structuré par chapitres et sous-chapitres..). Enfin bon, on verra à la lecture, mais je garde pas un grand souvenir de ses analyses plan par plan emberlificotées de certains Minnelli dans les pages des cahiers..

sinon la photo d'illustration de l'article est marrante, on dirait un prédicateur

Re: Burdeau : L'ENTRETIEN (et le livre)

MessagePosté: Ven 9 Sep 2011 23:02
par JM
Quelque chose lié à la conscience, la prise de conscience ?

Comment les choses sont-elles amenées ? Pourquoi tel personnage fait-il tel chose ? Je voulais avoir une réponse pour chaque film. C’est bête : j’ai besoin de comprendre. The Four Horsemen of the Apocalypse est le film qui m'a donné le plus de mal : essayer de comprendre selon quelle logique le dandy joué par Glenn Ford finit par s'engager dans la Résistance. La première réponse paraît très simple : nous avons d'un côté Minnelli, cinéaste de comédies musicales, de l'autre la Deuxième Guerre mondiale. Ne nous étonnons donc pas que le parcours du personnage soit invraisemblable. Je ne pouvais me satisfaire de cette non-réponse. C'est pourquoi le chapitre est construit autour de cette question : pourquoi Julio Desnoyers décide-t-il d’entrer dans la Résistance ? Un certain nombre de films m'ont donné du mal, spécialement les mélodrames. Home from the Hill, à la première vision, je n'y ai rien compris.


Formidable ! Et il se demande pas aussi pourquoi c'est un nègre qui cire les pompes d'Astaire dans "Band Wagon" ? La réponse est sans doute trop simple... cela dit ça peut lui donner des clés pour mieux comprendre certains trucs de Home from the Hill. Bon allez, tout cela est un peu ridicule aujourd'hui de toute façon, comme dirait Rancière : "les petits gamins noirs de Man from the Hill qui attendaient leur heure dans l'obscurité pour faire la fête avec les bourgeois sont aujourd'hui sur le devant de toutes les scènes". Tout cela est un peu ridicule, sauf peut-être pour qui adule encore Clint Eastwood...

Re: Burdeau : L'ENTRETIEN (et le livre)

MessagePosté: Dim 9 Oct 2011 16:18
par JM
et maintenant, la décadence :



très bon papier de JB à propos de l'album sur l'abcdrduson.