Cinéma vérouillé (les petits malins)

Discussions

Re: Cinéma vérouillé (les petits malins)

Messagepar Notebad » Mer 23 Déc 2015 18:02

JM a écrit:Par ailleurs il y a clairement une filiation entre Van Warmerdam et Lanthimos, ça saute encore aux yeux en regardant quasiment à la suite leurs deux films de cette année. Et les différences que j'évoquais à propos de leurs films précédents sont toujours à peu près présentes, même si le scénario ironique de Lanthimos se rapproche de plus en plus dangereusement du cynisme désabusé d'un Warmerdam.

Chez Lanthimos, peut-être parce que c'est L'Europe du sud (l'Europe du nord mieux portante économiquement peut peut-être encore s'offrir le luxe de distraire le public avec du pur cynisme pour cadres en marketing déconnecté du réel et de toute problématique d'émancipation), il reste encore un fond de résistance, au contraire de la vacuité totale du petit jeu de massacre entre amis qui tourne en rond de Warmerdam. D'abord parce que les personnages principaux résistent avec leurs propres moyens (limités car sans véritable forme de réflexivité) à l'aliénation omniprésente dans quelque groupe qu'ils se trouvent (c'est là peut-être le tour le plus cynique et "petit malin" du film, qui consiste à construire d'emblée deux groupes hétérogènes qui ont des règles autoritaires plus ou moins similaires en piégeant un personnage dedans, mais cela dit probablement quelque chose de la notion de groupe et de communauté, sur ce constat amer on pense plutôt au dernier film de Kelly Reichardt, "Night Moves"), d'autre part parce que la science-fiction de Lanthimos est le présent regardé avec une loupe qui le déforme en le pousse dans ses derniers retranchements absurdes (là où le dernier film du Hollandais était d'une gratuite totale et isolé de tout présent).


Salut JM,

C'est dommage que tu ne parles pas aussi de la mise en scène du film de Lanthimos. C'est franchement virtuose mais je ne sais pas trop quoi en penser personnellement. Oui, il y a une très bonne maîtrise du cadre (certains plans d'ensemble ou de demi-ensemble sont d'une netteté inouïe), de la profondeur de champ, du ralenti, c'est monté de manière efficace, mais je n'arrive pas forcément à faire la liaison entre le style de l'auteur et ce qu'il souhaite(rait) exprimer. Par exemple ce plan magnifique où le couple se parle dans la forêt et derrière eux se trouve un arbre gigantesque et majestueux. La composition est superbe, c'est presque trop sublime pour qu'il puisse s'agir seulement d'un plan purement "désintéressé", mais existe-t-il réellement une relation avec la situation filmée ? Idem pour l'utilisation des ralentis ?!
Notebad
 

Re: Cinéma vérouillé (les petits malins)

Messagepar JM » Jeu 24 Déc 2015 18:19

Notebad a écrit:
Salut JM,

C'est dommage que tu ne parles pas aussi de la mise en scène du film de Lanthimos. C'est franchement virtuose mais je ne sais pas trop quoi en penser personnellement. Oui, il y a une très bonne maîtrise du cadre (certains plans d'ensemble ou de demi-ensemble sont d'une netteté inouïe), de la profondeur de champ, du ralenti, c'est monté de manière efficace, mais je n'arrive pas forcément à faire la liaison entre le style de l'auteur et ce qu'il souhaite(rait) exprimer. Par exemple ce plan magnifique où le couple se parle dans la forêt et derrière eux se trouve un arbre gigantesque et majestueux. La composition est superbe, c'est presque trop sublime pour qu'il puisse s'agir seulement d'un plan purement "désintéressé", mais existe-t-il réellement une relation avec la situation filmée ? Idem pour l'utilisation des ralentis ?!


Salut Notebad

Je suis loin d'avoir toutes les clés du film et tant mieux, ça donne envie de le revoir... Pour la mise en scène, tu as bien sûr raison d'y revenir, j'ai l'impression que c'est là aussi moins vain que pour Warmerdam, mais c'est limite, il y a un côté super maîtrisé et fignolé qui peut un peu agacer. Ceci dit, cette impression est peut-être due au fait que ces derniers temps j'ai une préférence pour les films mal fichus, pas forcément bien terminés mais sincères dans le fond.

Les ralentis, je ne me souviens déjà plus très bien mais il me semble qu'il y en a grosso-modo trois assez longs (et fort beaux en effet): un dans l'hôtel, un dans la forêt, un dans la ville ? Ceux-ci permettraient peut-être de fixer le déploiement des humains dans les différents environnements qui composent le film, tout en usant d'une technique qui déréalise leurs mouvements (déréaliser pour montrer la séparation de l'individu du monde dans lequel il gravite) ?? L'hôtel, la ville, la forêt sont juste autant d'écrins (absolument magnifiques) pour accueillir l'humain dans un monde où la science est capable de les transformer en animaux... je sais pas, je navigue un peu à vue là, faudrait chercher ce qu'à raconté Lanthimos à la sortie de son film...
JM
 

Re: Cinéma vérouillé (les petits malins)

Messagepar Notebad » Dim 1 Mai 2016 08:57

Notebad a écrit:Pas emballé du tout par "Take Shelter" (Jeff Nichols). Fiction qui réchauffe encore une fois la tambouille frelatée du traumatisme au sein de la structure familiale américaine standard. Autrement dit : serrons-nous tous les trois dans les bras l'un de l'autre face à l'adversité, amen. Appelons-le "traumatisme du XXIe siècle", tout en espérant qu'on passe quand même, un jour ou l'autre avant 2100, à autre chose...


Purée, son dernier film "Midnight Special", c'est juste très très mauvais : un scénario complètement débile (mais vraiment !), des effets spéciaux d'une laideur absolue, des acteurs employés de manière atroce, aucun rythme, et que je me regarde filmer de longs plans lents et interminables... Ca vole pas plus haut que Spielberg, mais Spielberg sait au moins raconter une histoire pour qu'on y croit, ça vole pas plus haut non plus que Carpenter mais Carpenter sait être super efficace dans sa mise en scène pour captiver sans avoir à nous gonfler avec de faux suspenses à rallonge... A trop vouloir faire le malin, on peut deviner l'avenir de son oeuvre en regardant ce qu'est devenu Shyamalan...
Notebad
 

Re: Cinéma vérouillé (les petits malins)

Messagepar JM » Mer 8 Fév 2017 17:40

Notebad a écrit:
Notebad a écrit:Pas emballé du tout par "Take Shelter" (Jeff Nichols). Fiction qui réchauffe encore une fois la tambouille frelatée du traumatisme au sein de la structure familiale américaine standard. Autrement dit : serrons-nous tous les trois dans les bras l'un de l'autre face à l'adversité, amen. Appelons-le "traumatisme du XXIe siècle", tout en espérant qu'on passe quand même, un jour ou l'autre avant 2100, à autre chose...


Purée, son dernier film "Midnight Special", c'est juste très très mauvais : un scénario complètement débile (mais vraiment !), des effets spéciaux d'une laideur absolue, des acteurs employés de manière atroce, aucun rythme, et que je me regarde filmer de longs plans lents et interminables... Ca vole pas plus haut que Spielberg, mais Spielberg sait au moins raconter une histoire pour qu'on y croit, ça vole pas plus haut non plus que Carpenter mais Carpenter sait être super efficace dans sa mise en scène pour captiver sans avoir à nous gonfler avec de faux suspenses à rallonge... A trop vouloir faire le malin, on peut deviner l'avenir de son oeuvre en regardant ce qu'est devenu Shyamalan...


Dans le même ordre d'idée il y a aussi eu "Arrival" de Villeneuve en 2016. C'est au moins aussi atrocement long, chiant, poseur et bourré d'incohérences que "Midnight Special" (et en plus nauséabond) ! On se demande vraiment où sont passés les bons scénaristes de films SF, bordel ! Après avoir au début des années 2000 usé jusqu'à la corde le scénar des villes du futur type Métropolis où le bas se confronte au haut de la société, après avoir abusé des histoires de retour vers le futur et de boucles temporelles, c'est au tour des ET (modèle IKEA) de faire leur retour à la truelle sur les écrans.
JM
 

Re: Cinéma vérouillé (les petits malins)

Messagepar Notebad » Ven 10 Fév 2017 09:16

JM a écrit:
Dans le même ordre d'idée il y a aussi eu "Arrival" de Villeneuve en 2016. C'est au moins aussi atrocement long, chiant, poseur et bourré d'incohérences que "Midnight Special" (et en plus nauséabond) ! On se demande vraiment où sont passés les bons scénaristes de films SF, bordel ! Après avoir au début des années 2000 usé jusqu'à la corde le scénar des villes du futur type Métropolis où le bas se confronte au haut de la société, après avoir abusé des histoires de retour vers le futur et de boucles temporelles, c'est au tour des ET (modèle IKEA) de faire leur retour à la truelle sur les écrans.


J'étais allé voir "Sicario" de Villeneuve, et je me suis bien promis de plus jamais regarder un film de ce type. On y a droit à une nième représentation du Mexique comme lieu de toutes les corruptions et de tous les vices, sorte d'enfer sur terre, qui doit beaucoup plaire à Trump pour donner des justifications à ses discours. Evidemment cela raconte l'histoire de quelques étatsuniens qui ont pour mission de venir faire un peu le ménage dans tout ça dans leurs grosses cylindrées aux vitres teintées... C'est puant et franchement ridicule (je repense aussi à ce final où la loi du talion prévaut, et où le type tue le mafieux dans sa villa alors qu'il est à table avec sa femmes et ses gosses).

Sur le même sujet j'avais préféré "El Sicario, Room 164", el documentaire de Gianfranco Rosi.
Notebad
 

Re: Cinéma vérouillé (les petits malins)

Messagepar Sword7 » Dim 19 Fév 2017 21:51

Notebad a écrit:J'étais allé voir "Sicario" de Villeneuve, et je me suis bien promis de plus jamais regarder un film de ce type. On y a droit à une nième représentation du Mexique comme lieu de toutes les corruptions et de tous les vices, sorte d'enfer sur terre, qui doit beaucoup plaire à Trump pour donner des justifications à ses discours. Evidemment cela raconte l'histoire de quelques étatsuniens qui ont pour mission de venir faire un peu le ménage dans tout ça dans leurs grosses cylindrées aux vitres teintées... C'est puant et franchement ridicule (je repense aussi à ce final où la loi du talion prévaut, et où le type tue le mafieux dans sa villa alors qu'il est à table avec sa femmes et ses gosses).


Je me disais justement en regardant "Operation Mekong" de Dante Lame, que la Thaïlande était un peu le Mexique ou la Colombie des Chinois niveau clichés...
Avatar de l’utilisateur
Sword7
 
Messages: 208
Inscription: Sam 9 Fév 2013 12:40

Précédente

Retourner vers l n'y a pas de porte...